La Guerre des Meutes

Forum RPG basé sur La Guerre des Clans, de Erin Hunter.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Toi que je connais depuis si longtemps.. Sais-tu seulement la vérité ? [PV:Tempête Nocturne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Etoile de Lueurs
Grapheuse Déchaînée de la Saison
avatar

Messages : 210
Date d'inscription : 02/02/2013
Age : 18

Vie du Loup
Vitesse:
145/200  (145/200)
Agilité:
155/200  (155/200)
Force:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Toi que je connais depuis si longtemps.. Sais-tu seulement la vérité ? [PV:Tempête Nocturne]   Lun 22 Avr - 17:50

Toi que je connais depuis si longtemps... Sais-tu seulement la vérité ?
Avec Tempête Nocturne.

Il était un jour où les choses, pour moi, avaient changés, où mes évidences s'étaient disloquées comme un rien, où mes repères s'étaient écroulés, ce jour, là, je m'en souviens si bien.. C'était une belle matinée, en pleine saison des feuilles vertes, le temps était bon, les animaux quittaient leurs cachettes hivernales et les réserves de gibier se remplissaient vite, si bien que nous étions tranquilles, plus calmes et reposés qu'avant, et, oh, que n'ai-je pas vu en ce jour sinistre ! J'entrais dans l'antre du chef, lui rapportant les informations des patrouilles, et lui demandant son avis que quelques petites détails de la journée à venir, mais, hélas, au lieu du regard chaleureux et accueillant, de son pelage gris soigneusement lavé, que vis-je ? Un chat immobile, sur le côté, les yeux grands ouverts, pâles et mornes, et son pelage avant si lustré, si beau ! Il n'en restait plus que la teinte, toujours identique, le reste étant partit. Mon cœur fit une embardée dans ma cage thoracique, il se démenait, suppliait le destins de tout changé, de tout annulé, de revenir en arrière, mais lui, désobéissant et pareil à lui même, ne m'accorda que si peu de temps.. Le corps remua, et je me ruais au chevet de cette grande étoile mal en point.

- Etoile Brumeuse ! Que, que.. Comment va-tu ? Sa va ? Tu veux que j'appelle le guérisseur ?.. Je peut faire quelque chose ?


Effarée et paniquée comme je l'étais, rien de bien compréhensible ne sortit de moi, et lui, calme et serein, comme toujours, m'offrit un doux sourire, avant de dire, la voix encore étonnamment ferme;

- Je veux que tu prenne la tête du clan. Et, comme les traditions le veulent, tu nommera le futur lieutenant. La future lieutenante. Je veux que, en mon souvenir, tu nomme Flocon de nuit comme lieutenante.. Puis-je compter sur toi ?

J'hochais la tête, surprise par sa décision, mais résolue à l'appliquer. Bientôt, il mourut, un air emprunt de sagesse à jamais sur ses traits. Le soir même, j'exauçais sa dernière volonté.




Et maintenant, tranquille, plus sereine que je l'aurais cru possible, assise dans sa tanière, dans son antre, je regarde les murs et aspérités de la grotte, me demandant si elle me semblera prison ou refuge. Mais tout est trop tôt pour être dit, alors je m'allonge sur le sol terreux, et regarde les lierres et feuilles vertes qui tentent de s'échapper vers le soleil.

Hier à été une journée éprouvante. Plus mentalement qu'autre chose. Mon cœur se serre, mais pas une seule larme ne se montre, toute épuisée et asséché depuis peu, mais je ne peut même plus me sentir triste, mon cœur ayant déjà bien trop pleuré une mort qui, à mes yeux, ressemblera plus à une délivrance. Sa délivrance. Je revois son air si calme et heureux, sage et serein. Visage que j'ai eu loisir d'observer cette nuit, son corps étant là, dehors, en face du promontoire, pour permettre de le veiller, la nuit me parut si courte à ses côtés.. Je soupire, et bientôt, entends des pas, je sais qui c'est, ce ne peut d'ailleurs être que lui.
Rien qu'à son odeur, à sa façon de marcher, je sais que c'est lui, de toute façon, qui d'autre ? On n'ose pas me voir pour le moment. La blessure doit surement être trop vive, et on doit me croire brisée. Plus brisée que je peux bien l'être, je ne sais d'ailleurs pourquoi. Ah et, il faudra que je me rende à la pierre de lune.. Mes autres vies m'y attendent certainement.

Ah, le voilà qui entre, je ne me suis pas trompée, je ne relève pas la tête tout de suite, et me contente de dire;

- Bonjour, Tempête Nocturne.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lgdc-laguerre-eh.forumactif.org/
Tempête Nocturne
Guerrier
Guerrier
avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 07/03/2013

Vie du Loup
Vitesse:
50/200  (50/200)
Agilité:
150/200  (150/200)
Force:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Toi que je connais depuis si longtemps.. Sais-tu seulement la vérité ? [PV:Tempête Nocturne]   Sam 27 Avr - 14:55

Toi que je connais depuis si longtemps... Sais-tu seulement la vérité ?
L'aube se lève maintenant, apportant avec elle ses milles reflets pastels illuminant le ciel noir de nuit ...

Je le regarde, encore et toujours, sans jamais ciller, sans jamais détourner les yeux, je le vois prendre les couleurs du ciel et former une ombre fantomatique inquiétante, le vieux loup au pelage grisâtre git inerte sur le sol humide, devant le promontoire où jadis il animait l'un de ses discours énergique et déclarait haut et fort son amour pour le Clan.Il est maintenant mort et pourtant il a apporté avec lui au trépas le sourire qu'il a affiché toute sa vie, contrairement à ma mère qui avait les yeux écarquillés comme apeurée par la fin, lui a gardé son aspect digne.

Ô mais détrompez vous ! Je n'ai jamais aimé ce vieux bouc ! Il me reprochait sans cesse ma conduite,voulant à tout prix me rendre bon, soigneusement rangé dans le rang, jamais il ne me verra comme un gentil loup obéissant, et c'est bien mieux ainsi. Et bien plus que ça je lui en veux de faire souffrir mon amie qui semblait tant l'aimer, je lui en veux de faire ça à celle que je trouve si fragile.Mais je dois rester près de lui, je ne sais que trop bien toute l'attention qu'il portait à ma grand-mère, et qui serais-je si je ne lui rendait pas la pareil ? Face à celui qui auparavant m'exaspérait je reste soigneusement assis sur la même terre humide qui bientôt l’ensevelira.

Perturbant mes morbides pensées j'entends un pas claudiquant s'approcher de moi, c'est ainsi qu'arrive un vieux loup au pelage blanchâtre qui jadis avait du être blanc éclatant comme la neige sous les rayons solaires, l'ancien s'assied à mes côtés, la respiration tremblante, bientôt pour lui aussi l'heure sera venue. D'une voix chevrotante il me crache d'un voix haineuse, cette voix là ne m'étonne plus, mon attitude est loin d'être appréciée par les aînés:

"Sais-tu qui est le nouveau chef ?"

Bien sûr que oui je le sais, celle qui était mon mentor et qui ,maintenant que je suis guerrier, est ma seule amiE, la seule que je puisse regarder dans le plus profond de ses yeux sans revoir ma mère agonisante, cette même louve qui hier n'était que Souvenir de Lueurs est maintenant chef de mon Clan. Et d'un geste nonchalant je fais signe que oui au vieux débris.De la même voix il continue:

"Sais tu qui est le nouveau lieutenant ?"

Beaucoup dans le Clan pense que ce sera moi, personnellement je n'en sais rien, je sais qu'au fond de moi même, dans ce qui me reste de cœur, je l'espère, je le souhaite, mais je ne sais pas si mon rêve fou a été exaucé et comme à chaque fois dans ma vie j'ai peur d'être déçue, je préfère me réfugier dans la candeur de l'ignorance, mais ma curiosité me pousse, donc cette fois-ci je répond non au loup au pelage teinté de blanc.Il sourit alors, de toute la mesquinerie dont est capable un mourant, et là il lance:

"Flocon de Nuit est la nouvelle lieutenante de ce Clan" il se tait un instant comme pour mieux me faire souffrir et continue jouissif :" Tu ne croyais pas que ton ancienne mentor allait te donner cette place, tu n'es qu'un moins que rien, et les moins que rien ne sont pas lieutenants, ils ne sont rien comme leur nom l'indique."

Je sens mon cœur se déchirer, je le sens se vider de son sang et de son âme, qu'espérais-je ? Pensais-je que je pouvais changer ? Ou bien même que je pouvais être heureux ? Stupide que je suis, mais devant le bonheur non dissimulé de l'ordure je crache à mon tour:

"Regarde vieux loup, vois tu ton ami ? Étendu misérablement sur la terre molle ? Bientôt il sera sous cette même terre, et un jour ce sera ton tour, et saches que quand tu seras pitoyablement bouffé par les vers j'irais cracher sur ta tombe, avec tout le bonheur que je pourrais ressentir car moi je serais vivant"

Je ponctue ma phrase d'un sourire mauvais, l'ancien semble perdre pied, il me regarde horrifié et s'en va d'un pas plus hésitant encore que lorsqu'il était venu me narguer.

Je n'ose me lever, j'ai peur de tomber sans pouvoir faire un pas, j'essaye de me convaincre que son choix est bon mais peu à peu je souffre, peu à peu je lui en veux, à elle, celle qui je considère comme mon amie, celle qui semble m'avoir trahi, celle qui est chère à mes yeux. J'aimerais tant ne pas lui en vouloir, oublier qui elle a choisi, mais je ne peux pas, la vie n'offre pas l'oubli, seule la mort le peut, je ferme les yeux et tente de stopper mes tremblements, finalement je me lève et me dirige vers sa tanière, j'ai envie de la réconforter de la mort de celui qu'elle devait aimer, et pourtant j'ai envie de lui hurler que je le hais, mon cœur se déchire un peu plus chaque instant, mais comme mon nom l'indique tout se passe à l'intérieur, mon visage n'affiche pas mon désarroi, et heureusement ...

Enfin j'arrive devant sa grotte, toute fraîchement en sa possession, je la vois étendue sur sa paillasse, la brise remue légèrement son pelage noir de blanc constellé comme la mer s'agitant de vague, ses yeux bleus profonds sont voilés de tristesse, mon cœur se serre en la voyant, elle me dit:

"Bonjour Tempête Nocturne"


Je ne lui répond pas tout de suite, j'ai envie de hurler pourquoi, mais en fin de compte mon sentiment d'amitié prend le dessus sur ma haine, et d'une voix qui se veut réconfortante je lance:

"Comment va celle que je dois maintenant appelé Étoile de Lueurs ?"


Je souris tendrement à celle à qui je devrais maintenant obéir, et à celle à qui je n'obéirais pas, l'heure n'est pas encore venue de me mettre un collier, et pourtant je la respecte et je l'aime ...

____________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etoile de Lueurs
Grapheuse Déchaînée de la Saison
avatar

Messages : 210
Date d'inscription : 02/02/2013
Age : 18

Vie du Loup
Vitesse:
145/200  (145/200)
Agilité:
155/200  (155/200)
Force:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Toi que je connais depuis si longtemps.. Sais-tu seulement la vérité ? [PV:Tempête Nocturne]   Sam 27 Avr - 16:24

Toi que je connais depuis si longtemps... Sais-tu seulement la vérité ?
Avec Tempête Nocturne.

Le loup au pelage gris s'avance vers moi, j'attends sa réponse, un mot, quelque chose. Mais rien ne vient. Je relève ma tête, doucement, j'ai peur de le regarder en face. Qui l'eu cru ? Moi, sa mentor, enfin, son ancienne mentor, avoir peur de son regard ? Peur de ce que je pourrais y trouver.. Je sais qu'il ne doit certainement pas comprendre, et que moi non plus, je ne comprends pas vraiment. Puis, après un léger silence, il dit, d'une voix que je trouve chaude, moins forte qu'à l'accoutumé, presque réconfortante;

- Comment va celle que je dois maintenant appelé Étoile de Lueurs ?

Je le regarde enfin, et trouve dans ces yeux ce que je ne voulais pas.. Ma tête se baisse doucement pendant que je m'en veux terriblement, horriblement, et que je sens mes entrailles se nouer. Que peut-il bien penser ? Et pourquoi, non, comment, arrive-t-il à paraître si naturel alors qu'il doit se sentir si déçu.. Lui qui me racontait ses rêves, qui me disait qu'il rêvait d'être un jour lieutenant, à son tour. Moi qui, souriais doucement en ces moments là, pensant que j’exaucerais ce vœu, moi qui, bêtement, ne songeais pas qu'on pourrait m'en empêcher. Je me perds encore un peu dans mes pensées, tandis que, voir tant de douleur dans son regard me brise silencieusement, je me demande que faire, vers qui me tourner dans cette tempête, dans cette furie qui me déchire. Ce que je l'adorais, lui ! Et pourquoi a-t-il fallut qu'il me demande ça ? Une idée germe, se rapproche, mais je ne veux pas l'entendre, elle m'est trop cruelle, je ne veux la savoir. Mais pourtant, il le faut bien, vu que la vie est la vie, et qu'il me faudra lui donner des explications, tôt ou tard. Bien que le tard ne m'attrait guère. Lui cacher la vérité pendant tant de temps, et surtout, pour quoi faire ? Non, il me faut lui dire. Et bientôt. Mais pour l'heure, je me contente juste de lui répondre, d'une voix assez ferme, moins tremblante que je ne l'aurais crus. Elle est assez douce, bien que je parvienne à y sentir une note fausse, un accent plus rauque qui change, qui montre que ma gorge est serrée, que je ne vais pas si bien que ça..

- Oh, et bien. Elle va comme elle peut. Elle..

Je suis bien tentée de m'arrêter, de ne pas finir cette phrase, mais par respect pour lui, par amitié, par amour pour ce loup qui à l'époque, aurait put être mon frère, pour toutes ces choses, je ne peux lui cacher, et, je lance, sur un ton simple, une légère allusion, une perche qui décidera de son destin, ou plutôt, de sa vision sur l'affaire;

- Elle ne sait plus quoi penser, cette louve.

Il doit remarquer que j'ai repris sa phrase, jouant sur les "elle", comme pour donner moins d'importance à la chose, inconsciemment, mais pourtant, elle en a.. Je tente un sourire, qui n'est ni bien large ni bien grand, et vite, je me vois contrainte de l'abandonner, ne pouvant pas jouer à ça trop longtemps, lui mentir m'essouffle, jouer la comédie me fatigue. Etoile Brumeuse.. Pourquoi ? A quoi rime tout ça ? Il devait bien savoir que je la nommerais lieutenante, pourquoi, je ne sais pas, mais ce sont ces raisons qui deviennent maintenant les miennes. Et, pour qu'elle ne soit pas contestée, il faut absolument que je cache ça, que je ne le montre pas. Si jamais c'était sut, elle n'aurait plus une once d'autorité, et, par conséquent, moi non plus. Peut être que.. J'en reviens à mon idée de tout à l'heure, qui, bien qu'elle ne me plaise pas, me semble plausible. Trop, même, pour ne pas être due au hasard..
Je me souviens bien que, souvent Tempête Nocturne et Etoile Brumeuse ne s'entendaient pas. Tout deux avaient des visions différentes, sur beaucoup de choses, trop peut être. Et l'ancien chef ne comprenait pas le mode de vie et de pensée de mon ami, et l'en blâmait souvent. Une fois, i avait même dit que; "Si ce n'est pas moi, ce sera un autre qui te le dira, Tempête Nocturne ! Un jour, tes agissements te retomberont dessus..", et si, justement, c'était une sorte de vengeance personnelle ? Qu'il m'avait dit de nommer lieutenante Flocon de Neige pour ça ? Pour que ce soit elle, et pas lui ? Que ça sonne comme une punition, ou quelque chose comme ça ? Je sais bien que, parfois, Etoile Brumeuse venait me voir, et nous parlions de choses te d'autres, même si je savais qu'il venait me parler de Tempête Nocturne, il ne le comprenait pas et ne le cherchait pas non plus, pour lui, il était perdu ou presque, bien qui essaya toujours de le "remettre dans la ligne droite, dans un chemin éclairé par les songes", les songes étant nos ancêtres, il voulait le changer pour qu'il devienne "plus convenable et plus respectueux.". J'admet difficilement ça. Qu'il était été aussi loin, sans doute, pour obtenir ce qu'il voulait, pour rabaisser mon ami et ex-apprenti, pour lui faire croire à ce qu'il lui martelait sans cesse.. "Regarde comme elle pleure ! Pour faire ça, tu ne peux être qu'un moins que rien !".
Je souffre de savoir, mon cœur à mal, mal d'avoir tant pleuré pour quelqu'un qui ne le méritait pas. Il souffre de s'être sentie coupable de ne plus pouvoir pleurer, mais en fait, lui ne mérite pas que je gaspille mes larmes ou tout autre chose. Comment ai-je put avoir du respect et de l'admiration pour quelqu'un comme ça ? Je ferme les yeux, et tente de me calmer, de calmer cette déferlante de colère qui m’inonde, je veux gémir, crier, pleurer, mais je n'en montre rien, et m'assoie, quittant la position allongée dans laquelle j'étais allongée pour regarder Tempête Nocturne, je ne sais plus quoi penser, enfin je préférerais peut être, mais si, je sais..

____________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lgdc-laguerre-eh.forumactif.org/
Tempête Nocturne
Guerrier
Guerrier
avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 07/03/2013

Vie du Loup
Vitesse:
50/200  (50/200)
Agilité:
150/200  (150/200)
Force:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Toi que je connais depuis si longtemps.. Sais-tu seulement la vérité ? [PV:Tempête Nocturne]   Sam 27 Avr - 21:02

Toi que je connais depuis si longtemps... Sais-tu seulement la vérité ?
Mes paroles prononcées, Étoile de Lueurs lève enfin la tête et soutint mon regard quelques secondes, et lentement rebaisse la tête, comme si la simple vision de mon désarroi suffisait à l'abattre. Ainsi je ne peux cacher mes sentiments à celle qui m'est chère ? Pourquoi cela est il si compliqué ? Pourquoi ne l'aime pas ou ne la hais je pas ? Pourquoi tout est partagé ? Pourquoi rien est tout noir ni tout blanc ? A mon tour je baisse la tête, assailli par toutes es questions, assailli par le regret de faire souffrir et l'envie de le faire ...

Elle semble s'en vouloir, j'ai envie de lui hurler que je la hais mais je ne peux pas, et ce serait faux, j'ai envie de la réconforter mais je n'ose pas, je lui en veux sans le vouloir, et ainsi nous restons tout deux sans bouger, partageant un silence gêné. Perçant le silence elle lance:

- Oh, et bien. Elle va comme elle peut. Elle..


Elle se tait, sa voix est ferme, mais quelque chose ne va pas, quelque chose sonne faux dans la partition d'habitude harmonieuse de la mélancolie de sa voix, quelque chose de grave qui devrait cristallin, mettant court à mes pensées elle continue:

- Elle ne sait plus quoi penser, cette louve.

Sa détresse m'inflige, tout deux nous devons former un bien triste tableaux, aux teintes aigres et aux visages dévastés, je ne peux ravaler un soupir, encore une fois je suis partagé entre la réconforter ou lui cracher à la figure, j'hésite à parler, ayant peur de blesser, ayant peur de mal faire, ayant peur de mal m'exprimer, je vois ses yeux azurs si lumineux habituellement sombrer peu à peu dans un camaïeu trop sombre, elle semble réfléchir, je n'ose l'interrompre et pourtant je le voudrais, Ô grand-mère toi qui savais toujours comme aborder les gens, toi qui aurait su me conseiller, que m'aurais tu dit ? Tu m'aurais dit de réfléchir, mais tu sais bien que j'ai toujours été impulsif.

Une chape de plomb semble flotter au dessus de nos deux corps immobiles, une chape de plomb rendant l'atmosphère irrespirable, tendu et désagréable, pourrons nous un jour être amis comme avant ou serons nous toujours blessés ? La plaie est elle mortelle ou irrécupérable ? Et sans le vouloir je me remémore les paroles de l'ancien, peut être que tout cela est juste, peut être qu'ils ont raisons, je n'ai que la monnaie de ma pièce, peut être ne suis je véritablement un moins que rien ? Est ce que je mérite seulement une amie aussi précieuse ? D'un bon je me lève, prêt à m'excuser d'être moi.

Mais, soudain un changement opère, ses yeux se nuancent de colère, de fureur, le voile de tristesse s'est envolé, ses yeux retrouvent leur couleur océans mais sont teintés de haine. Moi qui d'habitude prédit chacune des réactions des autres me voilà perdu, je ne sais si cette colère est pour moi ou pour un autre ? Mais sa réaction ne m'arrête pas, et d'un voix légèrement tremblante, tranchant avec mon habitude je dis:

"Flocon de Nuit fera une excellente lieutenante ..."
je me tais un instant et continue "Désolé de t'avoir déçu à ce point"

Je la regarde dans les yeux, ma haine est toujours là mais elle n'est que folie, je ne mérite pas cette place, après tout ne suis-je pas un moins que rien ? Ma mère m'a abandonné, n'était ce pas pour une raison précise ? Un ancien m'insulte devant le cadavre de son ami, ce n'était pas pour rien, et si mon amie, la seule en qui je peux avoir confiance, me considère comme indigne au rang de lieutenant cela doit bien être vrai. Tout cela je dois le mériter, toute cette haine doit bien m'être due ! Ô grand-mère, désolé que tu ai perdu tes dernières années pour élever un moins que rien !

Avant de sortir de la tanière, je laisse enfin éclater dans mes yeux toute la tempête tumultueuse qu'abrite mon cœur et dont peu se doute, je laisse le désarroi, la folie, la tristesse envahir mes deux yeux, et lance un dernier regard à celle que je devrais maintenant appeler chef, juste quelques secondes, laissant seule la louve au pelage de nuit voir le profond de mon être, puis je me ressaisi et sort, cachant mes émotions, je ne suis peut être rien mais je ne ferais pas plaisir à tout ceux qui me haïssent ...

____________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etoile de Lueurs
Grapheuse Déchaînée de la Saison
avatar

Messages : 210
Date d'inscription : 02/02/2013
Age : 18

Vie du Loup
Vitesse:
145/200  (145/200)
Agilité:
155/200  (155/200)
Force:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Toi que je connais depuis si longtemps.. Sais-tu seulement la vérité ? [PV:Tempête Nocturne]   Dim 5 Mai - 18:26

Toi que je connais depuis si longtemps... Sais-tu seulement la vérité ?
Avec Tempête Nocturne.

Je crois que je suis encore un peu choquée par ma trouvaille. Aurait-il vraiment fait ça ? Aurait-il osé ? Je ferme les yeux, puis baisse la tête, oui, il à osé, comment expliquer autrement qu'il l'ai fait ? Comment ai-je pus être aussi sotte.. Ce n'est même plus une question, c'est tout autre chose, c'est même plus une constatation, d'ailleurs, je me retourne vers Tempête Nocturne, mon interlocuteur, il semble si triste, lui aussi ! Mais bien sur, il ne doit pas savoir les raisons qui m'affliges.. Je l'entends soupirer, mes oreilles se relèvent aussitôt sur mon crâne, et je tente de comprendre se soupir, qu'il me semble malheureux ! .. Et moi indigne. Que peut-il penser de moi, en cet instant précis ? Je ne le sais et n'ose le savoir, je ne voudrais pas connaître cette vérité-ci, bien qu'il me tarde de l'éclairer sur la chose, qui, je pense, le rend si triste, car, comment pourrais-ce être la mort d'un chef qui le détestait et lui menait la vie dure ?!
Puis l'air semble se dégrader, la tension me semble palpable, et, de la patte, il me paraît que je la touche, que je l'effleure. L’atmosphère, alourdie comme elle est, nous cloue au sol, et me donne la désagréable impression que quelque chose à changé. Et je ne sais si ce sont mes yeux qui, devenus plus lucides, moins aveugles, me montre la vraie face du monde, ou au moins, d'une personne que j'estimais tant. Etoile Brumeuse.. Je me trouve encore à parler de lui, à espérer, mais le déni est là. Au lieu de renier sa mort, de le croire en vie, j'ose croire qu'il n'a pas été si vil et si bas, mais c'est d'ores et déjà peine perdue, je sais ce qu'il peut en être, je sais ce qui c'est passé, je tente de me relever, et y parvient, mais, alors que je veux m'approcher de lui, il dit, d'une voix que je ne lui connais pas, et qui me surprend, me peine, et m'intrigue;

- Flocon de Nuit fera une excellente lieutenante ...

Oh, qu'il me semble amer ! L'amertume me glace d'effroi, ne peut-il pas me laisser finir ? Ou préfère-t-il se complaire dans ces idées-là ? Mais non, il n'en à apparemment pas fini, car il enchaîne;

- Désolé de t'avoir déçu à ce point.

Je ne vois pas ce qu'il eu put faire de décevant, et sa tristesse m'afflige, et, quel regard, mais pourquoi ?! Quel est ce regard qu'il me lance ! Il me semble à cet instant qu'il me hait, qu'il me hait autant qu'il peut haïr, peut être plus encore que sa maternelle, et mon coeur s'en fendille, ce jeune loup, que j'ai connu chaton, que j'ai fais grandir et éduquer, qui est devenu mon ami, me tourne le dos, à cause du plus mauvais malentendu qui aurait pu advenir ? Aussitôt, son regard change, et, je sens qu'il n'est pas bon de le laisser partir ainsi, de le laisser s'en aller, loin du bon chemin, j'ai peur que la folie ne le guette, que le tumulte intérieur de ses pensées ne l'emmène trop loin pour qu'il nous revienne. Et il s'échappe, sort de mon antre, aussitôt, comme sur des ressorts, je bondis, moi qui étais déjà debout et lui barre la route, lui lançant un des regards les plus autoritaires que je lui lança de toute ma vie surement, s'il partait, je le suivrais, mon regard en disait long sur mes intentions de lui révéler quelque chose, et, peut être que cette nouvelle vision des choses changerait quelque chose, bien que la peur que rien ne fut comme avant m'étreignis. Je jetais un regard en arrière et sommais aux loups trop curieux de s'éloigner, de partir s'occuper mieux, et je crois qu'ils me virent vraiment en colère, une fois n'est pas coutume. Si je venais de perdre mon ami le plus cher, à cause d'un vieux borné aussi mort qu'on peut l'être, je ne saurais pas des plus tendres. Je vu même le regard euphorique d'un ancien, qui, près du cadavre de l'ex-chef, paraissait se régaler de la scène, d'imaginer la souffrance de mon ami, mon échine en trembla, mais ne vous détrompez pas, ce fut bien de rage qu'il s'agit, et je me promettais de remettre à leur place les ingrats qui se comporteraient aussi mal à l'avenir. Regardant enfin Tempête Nocturne, droit dans les yeux, sans détours, je lui disais, ne parlant pas trop fort cependant, pour ne pas que d'autres suivent ce qui se passait;

- Tempête Nocturne, rentre dans mon antre. Nous n'avons pas finis. Et je t'interdis de dire ce que tu as dis. Peut être qu'elle sera une bonne lieutenante, et j'espère ! Elle à tout intérêt, même ! Mais tu ne sais pas ce qui se passe, ce qui s'est passé. Je veux bien que tu n'y croie pas, que tu ne vois pas la différence, mais tant que tu ne saura pas, je ne te quitterais pas d'une semelle, et tu peux me croire. Maintenant, sil te plait, rentre, nous avons à parler.

J'insistais bien sur la troisième phrases, et me calmais pour les deux dernières, je ne voulais pas avoir l'air hystérique, pas qu'il ne garde une image folle de sa mentor, ancienne mentor, certes, mais mentor tout de même. Je priais pour qu'il me croie, car il serait obligé de m'écouter, qu'il le veuille ou non, car, de toute façon, je ne lui laisserais pas le choix. Pas cette fois-là.

____________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lgdc-laguerre-eh.forumactif.org/
Tempête Nocturne
Guerrier
Guerrier
avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 07/03/2013

Vie du Loup
Vitesse:
50/200  (50/200)
Agilité:
150/200  (150/200)
Force:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Toi que je connais depuis si longtemps.. Sais-tu seulement la vérité ? [PV:Tempête Nocturne]   Sam 8 Juin - 15:15

Toi que je connais depuis si longtemps.. Sais-tu seulement la vérité ?
EN COURS (désolée d'avoir mis tant de temps :S)

____________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etoile de Lueurs
Grapheuse Déchaînée de la Saison
avatar

Messages : 210
Date d'inscription : 02/02/2013
Age : 18

Vie du Loup
Vitesse:
145/200  (145/200)
Agilité:
155/200  (155/200)
Force:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Toi que je connais depuis si longtemps.. Sais-tu seulement la vérité ? [PV:Tempête Nocturne]   Dim 16 Juin - 6:44

C'est rien, prend ton temps Smile

____________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lgdc-laguerre-eh.forumactif.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Toi que je connais depuis si longtemps.. Sais-tu seulement la vérité ? [PV:Tempête Nocturne]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Toi que je connais depuis si longtemps.. Sais-tu seulement la vérité ? [PV:Tempête Nocturne]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je ne vis plus, je survis depuis trop longtemps + ELIEZER
» Premier repas à la cafétéria depuis bien longtemps... [Stefen et Miyuki]
» BOOMER x caniche griffon délaissé depuis + de 5 ans ds terra
» Ca fait longtemps (pv Manon) (-16)
» Je sais une église... écrit sans un seul O

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre des Meutes :: RPG :: Meute Lunaire :: Camp :: Antre du Chef-
Sauter vers: